Press "Enter" to skip to content

Un camerounais écope de 14 ans de prison pour avoir arnaqué sa copine chinoise

Un étudiant camerounais qui étudiait à l’université Tsinghua de Pékin a été condamné à 14 ans d’emprisonnement avec de lourdes amendes et sera expulsé du pays après avoir été reconnu coupable du délit de fraude, selon Beijing News lundi.

Le troisième tribunal populaire intermédiaire de Beijing a déclaré que l’étudiant, nommé Ossima Meko’o Frank Wilfrid, devait payer une amende de 140 000 yuans (environ 20 700 dollars) dans les dix jours et qu’il serait expulsé après avoir purgé sa peine d’emprisonnement. Les comptes bancaires de Wilfred en Chine ont également été gelés.

Wilfrid a rencontré Hu, un entrepreneur à Beijing sur un site de rencontre en 2013 et ont développé une relation un an plus tard. Au cours des quatre dernières années, Wilfred a escroqué environ six millions de yuans (environ 890 000 dollars) de Hu.

Selon le jugement rendu sur le site Internet du tribunal, Wilfred a menti en disant qu’il avait obtenu sa maîtrise à l’université d’Oxford et qu’il avait été recommandé d’étudier à Harvard pour le programme post-doctoral d’ONU Environnement et de faire un stage à l’ONU. , alors il avait besoin d’un soutien financier de Hu. Il a également dit qu’il avait besoin d’argent pour acheter une maison à Paris après leur mariage et pour investir dans un restaurant au Cameroun.

Pour répondre aux multiples demandes de Wilfred, Hu aurait vendu sa maison à Beijing et même payé les frais de subsistance et les frais de scolarité de Wilfred à Beijing.

Sur le terrain, l’ambassade du Cameroun en Chine a confirmé que Wilfred avait lu le troisième cycle de Beijing Normal University (Profile) au lieu d’Oxford alors que les enquêtes du Bureau de la Sécurité Publique de Beijing et du Parquet populaire de Pékin ne montraient aucune trace de sortie de France. prouvant qu’il a transféré l’argent de Hu à des comptes bancaires au Cameroun et d’autres comptes à Beijing.

Sur la base de preuves et de moyens de défense, le tribunal a défini les affirmations de Wilfred sur les investissements, les stages et les achats de maisons à Paris comme un délit de fraude selon la loi pénale du pays.

Source: Folionewsmag.com

 

Facebook Comments

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Show Buttons
Hide Buttons