Press "Enter" to skip to content

Trois responsables de Vodafone Cameroun en fuite

Au moment où la police judiciaire s’apprête à interpeler les suspects pour les mettre à la disposition des juridictions compétentes,une rumeur persistante fait état de la sortie du territoire camerounais,d’Antoine Pamboro,wilfried Sama,Etah David Akoh.

Une plainte avec constitution de partie civile du Directeur général du Centre de Commerce Extérieur et de Relations Extérieures contre les responsables de Afrimax B.V,Vodafone Cameroun et autres est en cours d’exploitation à la direction générale de la police judiciaire. La plainte déposée le 12 juillet 2017,quelques jours seulement avant la suspension des activités de Vodafone par les autorités camerounaises fait état des accusations graves contre les cadres de la société Vodafone Cameroun.

Au banc des accusés : un quatuor des dirigeants, poursuivit pour « exploitation électronique frauduleuse ; financement du terrorisme ;tromperies envers des associées ;défauts comptables ;tenue irrégulière ou absence de comptabilité ;abus de confiance ;violation du règlement CEMAC relatif à la réglementation des charges ;violation de l’article 8 du règlement CEMAC portant prévention et répression du blanchiment des capitaux et du financement du terrorisme et de prolifération en Afrique Centrale ».

Dans sa plainte, Madame Halimatou Hassana,Représentée par Ibrahim Zakari,directeur général du Centre de Commerce Exterieur et des Relations Extérieures(CCERE) explique que : « …les associés de la société NORTHWAVE SARL pluripersonnelle ont cédé l’universalité des parts sociales de ladite société à la société des droits Néerlandais AFRIMAX CAMEROON B.V, en contre partie du montant de cinquante million de Fcfa ;que cette transaction masquée sous-dénomination de cession de parts sociales de la société NORTHWAVE SARL pluripersonnelle n’est qu’une trompe œil visant à se mettre à l’abri des dispositions légales et réglementaires contraignantes régissant la matière de cession de fonds de commerce ;qu’il est tout étonnant de procéder à la cession de parts sociales d’une entreprise prospère en faisant fi de la valeur vénale desdites parts … ».

Source: camerounliberty.com

 

Facebook Comments

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Show Buttons
Hide Buttons