Press "Enter" to skip to content

Supposée mort de Biya: des soldats français déployés dans les aéroports

Avec l’escalade de la crise anglophone et la confirmation des forces françaises dans les deux aéroports de Douala et de Yaoundé, le Cameroun Concord News, un site proche des anglophone, dans un rapport détaillé, a rapporté la mort présumée de Biya.

La présence des forces françaises sur le sol camerounais ne fait qu’ajouter plus de certitude à la supposée mort du président Biya.

Le 21 octobre 2017, lorsque M. Biya a atterri à Yaoundé, il y avait de sérieuses inquiétudes concernant sa santé. Dans les coulisses et les nombreuses caméras qui étaient sur place pour accueillir le président à l’aéroport international de Nsimalen, il y avait la crainte que tout peut arriver à tout moment puisque les collaborateurs de M. Biya étaient conscients de la détérioration de son état de santé.

Beaucoup d’analystes savaient que le problème anglophone était un cauchemar qui ne disparaîtrait pas de sitôt et ils savaient que cela allait avoir un impact sur la santé du vieux président. Avant même de se rendre à New York en octobre 2017 où il a prononcé un discours dans une salle vide des Nations Unies, M. Biya a dû faire escale à Genève pour recevoir un coup de pouce médical de ses médecins, mais le long voyage à New York était si exigeant envers lui qu’il a dû retourner en Suisse pour plus de soutien médical. Notre source à Genève nous informait à l’époque que M. Biya avait été traité pour un cancer malin qui volait qui l’affaiblit de jour en jour. La source avait ajouté qu’outre le cancer, M. Biya était également confronté à l’hypertension artérielle et un cœur défaillant qui pourrait le lâcher à tout moment.

En Octobre 2017, Cameroun Nouvelles Concord avait signalé que M. Biya avait du mal à quitter l’avion affrété pour le ramener à la campagne. M. Biya, dont l’âge réel n’est pas connu, a eu du mal à dormir au cours des derniers mois, a déclaré notre source à la présidence, ajoutant que le “Monarc” a, au cours du mois dernier, mâché des sédatifs comme des bonbons, situation qui préoccupe son entourage, notamment sa femme. On racontait alors que le “Monarc” était rentré chez lui avec toute une pharmacie, avec des sédatifs représentant environ 60% de tous les médicaments qui avaient été mis sur le vol.

D’autres sources proches du gouvernement soulignent que M. Biya a eu un problème de santé pendant de nombreuses années et qui s’est a empiré lorsque les anglophones ont décidé de contester son autorité. Il avait déclaré en janvier 2017 que la forme de l’État n’était pas négociable et depuis janvier 2017, les anglophones d’ici et d’ailleurs ont travaillé dur pour faire de la crise anglophone sa principale préoccupation

Le gouvernement a depuis tenté de prendre quelques mesures cosmétiques pour apaiser les anglophones, mais la minorité anglophone a été résolue et déterminée à s’éloigner d’une alliance dont la fondation est, au mieux, fragile. Au cours des derniers mois, la situation s’est détériorée, avec des groupes armés engageant l’armée du pays dans des batailles qui ont entraîné la mort de plus de 300 soldats et de plus de 400 civils.

La mort de Biya est très susceptible de conduire à un certain chaos politique. Pendant des années, il a travaillé dur pour s’assurer que d’autres leaders n’émergent pas. Alors que ses collaborateurs continuent de chercher des moyens de maintenir les Camerounais dans l’ignorance avec l’intention de changer la constitution, les Camerounais et la communauté internationale suivent de près les choses.

Columnist: Bareta.news

Facebook Comments

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Show Buttons
Hide Buttons