Press "Enter" to skip to content

Succession: voici comment Paul Biya veut léguer le Cameroun à son fils

Si le Président-Monarque Biya venait à disparaître aujourd’hui, ce que d’ailleurs beaucoup de camerounais nourrissent chaque jours, ouvertement ou pas, comme voeux pour une délivrance gage d’alternance au pouvoir, 2 hommes seraient déterminants.

1 – Jean KUÉTÉ le Secrétaire général du RDPC

Il serait alors chargé de porter FRANCK BIYA à la tête du Parti-État en qualité de Président National et donc candidat naturel du RDPC à l’élection présidentielle…

Ceci se ferait à travers l’organisation d’une élection interne de façade et par la suite, il assurerait la mobilisation nationale des membres du parti des flammes, sur toute l’étendue du territoire national, à coups de milliards de Fcfa puisés dans les caisses de l’État…

2 – Marcel NIAT le Président du SÉNAT

Il serait quant à lui, chargé d’organiser dans des délais surprises rapides et déstabilisants pour l’opposition, des élections présidentielles sur mesure pour le Prince Héritier, qui en sortirait évidemment vainqueur, donc Président de la République du Cameroun… pour les 50 années à venir…

Voilà le projet et c’est la raison pour laquelle, ces 2 personnalités désormais sans grande ambition personnelle, âgés et pas toujours en bonne santé, sont maintenus à des postes stratégiques précis.

L’un et l’autre sont flanqués d’adjoints acquis à la cause et prêts à les suppléer en cas d’accident.

Vous comprendrez aussi pourquoi, à la lecture de ceci, certains “INTELLOS” ont des attitudes très ambiguës et qui laissent perplexes nombres d’observateurs non avertis. En fait, ils préparent le terrain en faisant du clientélisme intellectuel de bas étage, dans l’espoir d’être invité à la table de FRANCK BIYA, bientôt.

Oui, les camerounais veulent du changement à la tête de l’État, ils veulent du sang neuf, mais beaucoup ignorent que BIYA le stratège a déjà prévu tout ça pour eux… Pfff, pauvre Cabral…

Et tous les vieillards encore en activité y trouvent leur propre compte, puisque leurs progénitures sont destinées à les remplacer en apportant fidèlement leur soutien et leur contribution à l’héritier et futur jeune Président-ROI FRANCK BIYA.

Vous comprenez donc pourquoi toute velléité de changement pour la bonne gouvernance, qui pourrait bouleverser ce projet, sera écrasé sans pitié, même dans du SANG plutôt que dans un dialogue qui pourrait faire avorter des projets secrets… : zone anglophone…

Columnist: Jean-Marie Vianny Nde Ngoh

Facebook Comments

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Show Buttons
Hide Buttons