Press "Enter" to skip to content

Sérail: polémique autour du retrait du passeport de Basile Atangana Kouna

Ces lobbies qui veulent en découdre avec le ministre de l’Eau et de l’Energie montent à nouveau au créneau pour diffuser des insanités et allégations mensongères à son sujet. Pourtant, le Dr Basile Atangana Kouna rentre d’un voyage effectué aux Emirats Arabes Unis (Abu Dhabi).

Les forces tapies dans l’ombre, sont de retour, et tentent tant bien que mal, de par leurs moyens absurdes et obscurs, de déstabiliser le ministre de l’Eau et de l’Energie. Et comme à l’accoutumée, la manoeuvre perfide est habilement ficelée et la presse à gage mise à contribution. Fort heureusement, Dr Basile Atangana Kouna est avisé. Lui qui n’a de cesse de briller par son abnégation au travail et la sérénité qu’il incarne, n’entend pas céder aux sirènes déstabilisatrices de ces oiseaux de mauvais alois qui, à la course folle à la déstabilisation du travailleur infatigable qu’il est, écument les rédactions des francs-tireurs pour tenter de ternir son image de marque.

Elucubrations

En effet, depuis quelques jours, une forte rumeur circule tant dans les chaumières que dans certains salons feutrés de la capitale. A en croire l’information non fondée, le passeport du ministre de l’Eau et de l’Énergie (Minee), Dr Basile Atangana Atangana Kouna, aurait été retiré par les services de l’émi-immigration.

Les mêmes élucubrations font état de ce que l’ancien administrateur provisoire de la Cameroon Water Utillties Corporation (Camwater) ferait l’objet d’une surveillance étroite par la police, et, question de restreindre ses mouvements, son document de voyage lui aurait été retiré. Il est donc, par conséquent, interdit de sortir du territoire national. Poursuivant leur séance de maraboutage, les mêmes agitent la toile avec leurs informations erronées, déversant dans l’opinion des flots de diatribes à la charge du Dr Basile Atangana Kouna. Seulement, en perpétrant leur sale besogne, ils ont omis de préciser à quel moment le passeport du Minee aurait fait l’objet de retrait, ni moins quels sont les réels motifs de cette restriction de déplacements.

Enquête

Pourtant, toute vérification faite, il n’en est rien. Le Dr Basile Atangana Kouna est bel et bien en possession de son document de voyage. On en veut pour preuve le bref séjour qu’il vient d’effectuer à Abu Dhabi, aux Emirats Arabes Unis. Ses collaborateurs renseignent d’ailleurs qu’il n’est revenu qu’à la veille de la traditionnelle cérémonie de présentation de voeux de son département ministériel. «II prépare même un autre voyage pour les jours à venir», confie un de ses proches collaborateurs. De plus, sur le terrain, les enquêtes menées à la police des frontières, font état de ce qu’il s’agit d’une simple rumeur.

C’est dire alors qu’il ne s’agit que d’une information dépourvue de tout fondement qui circule sur la toile. Du côté de la gendarmerie nationale, d’aucun reconnaissent avoir eu vent de la rumeur à travers les réseaux sociaux et autres médias, mais n’ont cependant pas été associés à une quelconque procédure de retrait de passeport du Minee. Il en va de même à la délégation générale de la Sûreté nationale (Dgsn), où certains hauts responsables renseigne qu’ils n’ont pas été saisis d’une note ordonnant le retrait du passeport de M. Atangana Kouna.

Comme «un crime n’est jamais parfait», nous avise un dicton, parce qu’il laisse toujours des traces, ce sont les mêmes qui reviennent comme pour démontrer que la pègre est en manque non seulement des preuves de ces hallucinations, mais aussi d’inspiration dans la capacité à trouver d’autres angles de tir contre Dr Basile Atangana Kouna pour émouvoir l’opinion. Il faut dire que ce n’est pas la première fois que Dr Basile Atangana Kouna est l’objet d’une intox faisant état du retrait de son passeport. En 2016, des bruits persistants laissaient croire que certains membres du gouvernement à l’instar du Minee, étaient interdits de sortir du pays. Les attaques répétées contre le ministre de l’Eau et de l’Energie par une presse aux ordres, qui sert les intérêts des réseaux mafieux sont honteuses et indécentes.

Ça n’émeut plus. Ça n’intéresse plus, car le disque est rouillé. Toujours est-il qu’elles ne sont pas fondées sur les faits avérés mais uniquement motivées par la volonté de nuisance pouvant amener à céder au chantage. D’ailleurs, à lire ces élucubrations de la dernière espèce, pas d’articles d’analyse, d’enquête ou critique constructive basée sur des faits de sociétés crédibles, dans ces journaux qui ne distillent que des brulots grossièrement concoctés.

On choisit des cibles à lyncher ou à réduire selon leurs soumissions aux chantages. Plus un cancre donne, il reçoit des trophées et des louanges, plus un intègre refuse d’être instrumentalisé, il subit le courroux de ces moralistes sans moralités. Mais comme le dit si bien un adage bien connu, le chien aboie et la caravane passe. Dr Basile Atangana Kouna reste serein.

Il poursuit avec quiétude, force et conviction ses missions dans la discrétion et avec efficacité. C’est peut-être à ce niveau que des farceurs en quête de buzz veulent lui trouver un défaut.

Source: le Soir

Facebook Comments

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Show Buttons
Hide Buttons