Press "Enter" to skip to content

Pour moi les signes occultes ne doivent pas exister – Ténor

Tenor gagne en maturité c’est certain, il évolue très vite c’est incontestable, et les fans en redemandent encore ! Du haut de ses 19 ans, il garde la tête sur les épaules et travaille trois fois plus.

Depuis son départ du label WAR MACHINE, il n’a voulu se prononcer sur le sujet ; aujourd’hui il a décidé d’en parler sur culturebene, non sans revenir sur les supposés signes occultes dans ses nouveaux clips… Bonne lecture !

Bonsoir Tenor

Bonsoir …

C’est un plaisir de t’avoir une fois de plus pour nous enquérir de ton actualité ; il faut reconnaître que tu es devenu un globe-trotter et ce n’est plus évident de te mettre la main dessus

(Rires) Mais je vous rassure tout de suite, je serai toujours disponible pour culturebene qui m’a toujours soutenu. J’en profite pour dire merci à toute l’équipe.

Alors, comment se porte LE FIANG LE WAY LE YA MOH ?

Je me porte très bien et j’espère que ceux et celles qui me liront se portent aussi à merveille. Bref, on avance!

Ces derniers temps t’as beaucoup bougé, et c’est peu de le dire…

(Il sourit) Oui, oui, on tient le rythme ; là je reviens d’une première tournée africaine puis j’ai enchainé une tournée nationale. Je viens de faire Bafoussam, avant j’étais au Yao Ba à Yaoundé, ce mercredi 09 Août je suis au NEPTURNE, c’est du côté de Biyem-Assi Rond-point Express. La suite sera du côté de Douala avec mon grand-frère Dynastie Le Tigre au Castel Hall pour la sortie de son troisième album le 11 Août… J’en oublie certainement, mais dès le 17 Août je reprends ma tournée Africaine avec Libreville, le 01 Septembre à Abidjan en Côte d’Ivoire, le 10 Septembre à Cotonou au Bénin, le 15 Septembre à Pointe Noire au Congo.

Et du coup, le studio n’est pas en reste ; tu nous as servi Kaba Ngondo, puis Purple Lamborghini, Bahatland, et pour finir, BAD THINGS qui suscite beaucoup d’attention de part et d’autres… Déjà, un commentaire sur les deux derniers titres ?

Euh… commentaire ?

C’est quoi cette nouvelle orientation notamment sur les signes occultes que beaucoup ont constaté sur BAHATLAND ?

(Il prend un air très sérieux) Moi je suis un artiste, mon travail c’est de chanter, le reste c’est aux gens d’interpréter car chacun a sa propre perception des choses selon ce que ses yeux veulent bien lui montrer. Je me contente juste d’écrire et quand l’idée me vient de faire un bon rap comme BAHATLAND je le fais, tout en ne me catégorisant pas car je veux surfer sur tout style aisément…

Tenor tu fais une fixation sur la forme là, nous nous intéressons au FOND, c’est-à-dire, l’interprétation des signes peu communs dans le vidéogramme de BAHATLAND … Sont-ils là à dessein ?

Dans tous les cas, faudrait que les gens se méfient de leurs yeux, et de ce qu’ils regardent ; qu’ils ne se limitent pas à ce qu’ils voient ou entendent. Ils doivent apprendre à comprendre dans un degré profond… Ils ont juste vu un premier fond, un fond visuel, et je voudrais qu’ils entrent dans un autre fond, pour pouvoir déceler le message qu’on a voulu véhiculer à travers un clip comme BAHATLAND. Je voudrais également dire à ceux qui ont trouvé le clip « très osé » ou « provocateur » que dans le travail on n’a pas vraiment cette peur là avec l’équipe, on essaye de passer des messages donc ils doivent se méfier de leurs yeux parce que ce qu’ils regardent ce n’est pas ce qu’ils doivent voir.

Tu nous perds un peu là… Et pour ceux qui n’y comprennent rien, parce que simple d’esprit…

(Il nous interrompt) Ils doivent comprendre ; faut réfléchir pour comprendre.

En fait d’aucuns y voient comme une sorte d’appel de balle à l’endroit des plus spirituellement avertis…

Alors ils ont eu tort ; déjà parce que je crois pas à ces choses et il faut que l’on soit clair dessus. Les gens pensent que ce sont des sectes, des signes occultes etc, moi j’ai jamais mis ça dans ma manière de travailler ni dans quoi que ce soit. Je préfère d’ailleurs fonctionner avec le fait que ça n’existe même pas. Donc pour moi, on ne doit même pas en parler…

Tenor a-t-il jamais été approché par des personnes ou une quelconque organisation douteuse ?

Non jamais, et je rends grâce à Dieu pour ça ; j’ai connu des gens qui disent avoir été approchés, mais moi j’ai jamais été approché par qui que ce soit, pour m’y contraindre. Pour moi ça n’existe même pas ces trucs, c’est comme si on vous disait qu’il y a des hommes avec des ailes sur terre… C’est de la pure science-fiction.

Parlons à présent de BAD THINGS, déjà le registre n’est pas le même que les autres titres que tu nous as servi jusqu’ici, et le vidéogramme est vraiment très beau, la qualité y est vraiment impeccable… T’attendais-tu à un tel travail de la part de Adah Akendji ?

Ah oui, je m’y attendais vraiment, c’est le contraire qui m’aurait surpris. Quand t’as un mec aussi talentueux que AdahAkendji tu sais pertinemment qu’il veut se surpasser, alors tu lui en donnes les moyens et le résultat est tout simplement incroyable. Il va même encore vous surprendre très bientôt, attendez juste.

Est-ce une façon de nous dire que désormais c’est lui qui signera tes clips ?

(Rires) Noooon, juste reconnaitre son talent ; pour les clips j’ai ma politique qui est de montrer le savoir-faire du Cameroun dans le monde à travers le travail de nos réalisateurs. J’ai déjà tourné avec Warren, avec Shammack, avec Nkeng, avec Adah, et là je m’apprête à tourner mon prochain clip et ce sera avec un autre réalisateur au potentiel incroyable… Le même combat je le mène avec les beats makers. On a du talent à revendre et je le montrerai jusqu’au bout.

On sait que c’est le clip du titre A L’IMPARFAIT qui sera réaliser pour bientôt ; une autre chanson qui s’écoute partout…

Oui et ce qui est surprenant c’est que c’est un son qui a fuité, il n’était même pas mixé et mastérisé que les gens se le partageaint… Bref, mon équipe et moi on a décidé de laisser couler, vu qu’on fait de la musique pour qu’elle soit écoutée partout. Un autre fait marquant, lors de mon spectacle à Bafoussam j’ai lancé un concours de chant pour les fans de Tenor et un mec m’a rappé ce morceau sans oublier une seule virgule… Voilà autant de choses qui m’ont encouragé à réaliser son vidéogramme, hormis les nombreuses suggestions de mon entourage.

On s’en voudrait de ne pas te poser cette question, et on l’a gardé pour la fin : Que s’est-il passé avec War Machine ? Et dites-nous en plus sur le « 937 Muzik » ?

(Il rit un moment) éééh culturebene… En fait, je tiens déjà à préciser que « 937 Muzik » n’est pas né aujourd’hui, il existe depuis 2010 et si vous prêtez une attention à mes chansons vous entendrez toujours quelque part 937. Même quand j’étais avec Dex Willy j’ai jamais laissé 937 car ce sont des potes et c’est une famille, c’est avec eux que j’ai commencé le rap, chez Ghislain Laroche. Pour ce qui est de War Machine, depuis notre séparation, je n’ai jamais eu de mauvais rapports avec le label, je souhaite d’ailleurs bon vent au label, beaucoup de positivité, de bonheur, d’ailleurs j’y ai beaucoup grandi. Donc je lui souhaite bonne suite en espérant que par la grâce de Dieu, moi aussi je m’en sorte pareillement. Vous savez, quand vous avez votre enfant dans la maison, vous vous attendez à ce que tôt ou tard il s’en aille et devienne responsable.

Y aura-t-il une collaboration un jour avec War Machine ou ses artistes ?

Tant qu’on vit il y a espoir !

Merci encore pour cet échange, et bonne suite, faites toujours rayonner la musique camerounaise partout dans le monde…

C’est moi qui vous dis merci franchement, mille fois merci.

Source: culturebene.com

 

Facebook Comments

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Show Buttons
Hide Buttons