Press "Enter" to skip to content

Paul Biya n’écoute désormais qu’un pasteur [Exclusif]

CameroonWeb vous l’annonçait. Le poste de Martin Belinga Eboutou, Directeur du cabinet civil de Paul Biya, chancelle ! Le diplomate, homme de main et frère du chef de l’État Paul Biya, pourra quitter très bientôt sa « chasse gardée ».

Le sexagénaire va passer le flambeau à l’assistant personnel de la première dame Chantal Biya, le pasteur Oswald Baboke, qui, selon les rumeurs, serait déjà en train de s’incruster dans les méandres du pouvoir camerounais.
À 45 ans, l’homme est l’un de ces soutiers du pouvoir dont l’influence croît au fil des années.

Selon les informations parvenues à notre rédaction, le très discret conseiller technique au cabinet civil du président touche à tout, avec une prédilection pour la communication.

Peu connu des Camerounais, le diplomate formé à l’Institut des relations internationales du Cameroun (Iric), à Yaoundé, a fait l’essentiel de sa courte carrière à la présidence, où il est réputé proche de la première dame, Chantal Biya.

De tous les hommes proches de la première dame, Oswald Baboke est considéré comme son secrétaire particulier. Ses collègues l’appellent : « l’homme de tous les dossiers ».

Ce jeune quadragénaire, originaire de la région de l’Est est officiellement conseiller technique à la présidence, sorti de l’Iric comme Conseiller des affaires étrangères.

II connaît la Première Dame depuis longtemps. Certaines sources indiquent qu’il figurait en 2011 sur la short-list des propositions de Chantal Biya pour le poste de secrétaire général de la présidence de la République (Sg/Pr). Mais la balance a penché à l’ultime moment pour Ferdinand Ngoh Ngoh.

Plusieurs sources concordantes indiquent également que le Chef de l’État n’écoute désormais que le pasteur Oswald Baboke. Ce dernier serait l’artisan de la série des mesures d’apaisement prises par les autorités pour résorber, la double grève d’enseignants et d’avocats s’était muée en manifestations de revendications politiques violentes. Il serait également derrière la libération des leaders anglophones il y a quelques mois.

En attendant le nouveau gouvernement annoncé pour ce mois de décembre, Martin Belinga Eboutou reste “l’homme du président!”

Source: cameroonweb.com

Facebook Comments

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Show Buttons
Hide Buttons