Press "Enter" to skip to content

Patrick Sapack et David Eboutou séquestrés à Kondengui

Les conseils des accusés viennent de le faire constater par voie d’huissier. D’après le procès-verbal de constat, leur mandat de détention à la prison centrale de Yaoundé n’a pas été renouvelé depuis fin décembre 2016.

Patrick Sapack et David Eboutou sont purement et simplement séquestrés à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui. Les conseils des deux anciens consultants de la chaîne de télé privée Vision 4 l’ont fait constater par voie d’huissier (fac similé de l’exploit ci-dessous) le 6 septembre dernier.

D’après le procès-verbal de constat, le mandat de détention provisoire de Patrick Sapack et de David Eboutou n’a pas été renouvelé depuis le 23 décembre 2016. Ledit mandat leur a été décerné le 23 juin 2016 après leur arrestation dans les locaux du groupe de presse l’Anecdote à Yaoundé le 17 juin 2016.

D’après le Code de procédure pénale camerounais, en cas de délit, le mandat de détention qui est de 6 mois est renouvelable une fois : « ils sont toujours retenus en ladite prison, en irrespect des dispositions du Code de procédure pénale », peut-on lire dans le PV.

Les conseils des accusés l’avaient déjà souligné lors de la dernière audience au Tribunal de première instance de Yaoundé-centre administratif. Patrick Sapack et David Eboutou sont accusés d’escroquerie par Jean Pierre Amougou Belinga, le président directeur général du groupe de presse l’Anecdote (auquel appartient Vision4).

Mais d’après les accusés, la facture de 200 millions de F CFA que le patron de Vision leur attribue a été fabriquée par les soins de ce dernier pour leur nuire. Depuis l’ouverture du procès, Amougou Belinga, ami et protégé du tout puissant ministre de la Justice, Laurent Esso, n’a jamais honoré les audiences de sa présence.

Facebook Comments

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Show Buttons
Hide Buttons