Press "Enter" to skip to content

Ngaoundéré: arrestation d’un homme accusé d’avoir insulté Paul Biya

Alim, un employé de l’agence de voyage Touristique express, a été interpellé samedi dernier à son lieu du travail sur instruction du 3ème adjoint au préfet de la Vina.

C’est finalement le 7 janvier 2018 aux environs de 15 h que le nommé Alim Oumarou, 65 ans, agent au service courrier de l’agence de voyage Touristique Express à Ngaoundéré, a été libéré après avoir passé deux jours dans une des cellules du commissariat central de Ngaoundéré. Il a été interpellé par la police sur instruction de Manga, le 3ème adjoint au préfet de la Vina, au motif que ce dernier aurait refusé de lui remettre ses colis envoyés de Yaoundé.

Approché par le Jour, Alim Oumarou explique que « ce monsieur est arrivé en réclamant ses colis envoyés depuis Yaoundé. J’ai mis à sa disposition 17 colis sur 21 que j’ai reçus. Il s’est mis à me gronder, me demandant de lui remettre l’intégralité de ses colis. J’ai fait appel à mes chefs à Yaoundé, mais malheureusement, c’est à moi qu’il demandait de trouver une solution. Il s’est mis à me gronder, m’empêchant de travailler ».

Et d’ajouter que « malgré mes explications, il ne voulait rien entendre. Il s’est saisi d’un poignard posé sur ma table, il est sorti et est revenu 10 minutes plus tard avec des policiers qui m’ont menotté et sont venus me jeter ici en cellule. Sincèrement, je ne sais pas pourquoi je suis ici », confie Alim.

Au commissariat central, le chef de poste explique que l’agent de Touristique Express est gardé à vue sur instruction du préfet de la Vina. Selon les policiers rencontrés au poste de police du commissariat central, l’adjoint au préfet de la Vina a fait appel à la police en disant qu’un individu était en train d’insulter le président de la République, Paul Biya. Joint au téléphone par le Jour, l’adjoint au préfet de la Vina a confirmé avoir fait interpeller un agent de Touristique Express.

« Il voulait me poignarder et s’est mis à insulter le président de la République ainsi que les membres de son ethnie. Il accusait le chef de l’Etat de n’avoir rien fait de ses 35 ans de pouvoir. Voilà pourquoi j’ai instruit son arrestation », a déclaré Manga, le 3ème adjoint au préfet de la Vina. Selon lui, il a fait expédier des colis de Yaoundé pour Ngaoundéré.

« Après plusieurs jours, j’avais toujours pas reçu mes colis. Il voulait me les remettre au compte-gouttes, ce que j’ai refusé » a-t-il poursuivi. Pour le commissaire central de Ngaoundéré approché par le Jour, il s’agissait d’un malentendu et que le sieur Alim est libéré.

Source: camer.be

Facebook Comments

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Show Buttons
Hide Buttons