Press "Enter" to skip to content

Lettre d’un Camerounais à David Emboutou et Patrick Sapack otages d’Amougou

L’épreuve de la prison, c’est quelque chose. J’ai passé quelques deux heures dans ce monde fermé au monde tel que nous le connaissons et tel que vous l’avez connu autrefois et mon souhait est que dans le futur vous puissiez le connaître à nouveau. Je suis très fier de vous, heureux de vous avoir rencontrés. En restant en prison, vous avez réussi ce que d’aucuns auraient pu accomplir, mais il leur aurait manqué le courage, et donc la persévérance dans l’effort.

Croyez-moi, réussir ce que vous avez entrepris n’est pas donné à tout le monde. « La difficulté attire l’homme de caractère, car c’est en l’étreignant qu’il se révèle à lui-même. » Vous appliquez cette formule du général de Gaulle, qui savait de quoi il parlait.

Cette difficulté a aussi un effet rassurant, car on sait que la non-facilité crée une sélection, et que donc, la vaincre, nous rapproche de l’excellence et élimine les autres concurrents, dans le cas d’une compétition. Vous êtes en prison, très peu savent pourquoi, ceux à qui vous vous êtes confiés, s’interrogent, certains se détournent, changent de trottoir mais ceux qui s’y attardent témoignent et demandent votre libération. Cette libération est une affaire de justice et non d’humanisme même si je pense que notre pays en manque cruellement. La déshumanisation de notre pays est un construit institutionnel car notre espace public manque cruellement de référence humaine, d’exemple à suivre.

Je crois que vous resterez encore un temps en prison, tant que de nombreuses voix ne s’élèveront pour dire la justice, celle prisonnière d’un clan, d’une famille. A vous de crier encore plus fort, à vous de surmonter encore plus d’obstacles, à vous d’être encore supérieurs à votre propre appréhension de ne point surmonter cette difficulté sur votre chemin de la libération.

Beaucoup de Camerounais souffrent et quand ils entendent parler des sommes astronomiques que vous avez fait gagner à une chaîne de télévision, ils ne veulent pas savoir la suite, pourtant il y a une suite. Dans le monde des affaires, cela s’appelle un partenariat; il n’y a pas une seule chaîne de télévision… vous aviez le choix entre Canal2, Vision4, STV, Equinox et certainement bien d’autres encore. Vous avez choisi Vision 4, vous lui avez offert des centaines de millions, elle vous a envoyé en prison sans jugement et souhaite que vous y restiez toute votre vie.

Il me vient d’ailleurs à l’esprit une autre citation adaptée à votre situation. « Ce n’est pas parce les choses sont difficiles que nous n’osons pas ; c’est parce que nous n’osons pas que les choses sont difficiles. » Cette phrase appartient au célèbre philosophe espagnol Sénèque.
Pour apprendre à surmonter une difficulté, il faut d’abord se persuader que c’est possible, car l’imagination l’emporte toujours sur la volonté. Notre inconscient est là pour nous le rappeler.

Je vais parler autour de moi, en citant votre exemple, sur la manière de dépasser, en la dominant, une épreuve. Je parlerai encore autour de moi, afin que 2018 qui commence soit porteur de liberté pour vos familles respectives et vous.

Columnist: Vincent Sosthène Fouda

Facebook Comments

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Show Buttons
Hide Buttons