Press "Enter" to skip to content

Kumba, Buéa, Bambili…le bilan macabre des affrontements ce lundi

Un policier et un inspecteur de police ont été tués par balle, tandis qu’un agent de police a été placé sous soins intensifs ce lundi à Buéa. Un commissaire de police a également été enlevé et tué suite par des combattants présumés d’Ambazonia.

De lourds coups de feu ont été entendus dans la matinée du lundi 9 juillet 2018 lors d’un affrontement entre les combattants sécessionnistes et les éléments de la police de Mile 17 à Buéa. L’inspecteur de police Tutuwan en service dans la région et son collègue Taku de la Division Manyu ont été abattus lors des affrontements. Vanessa, un autre agent, a été touchée par une balle mais a pu survivre à l’attaque.

Durant les combats qui ont duré toute la journée à plusieurs endroits de la ville de Buéa, les populations étaient cloitrées chez elles par peur d’être prises dans les tirs croisées. Néanmoins, un jeune homme de 17 ans a été tué dans les tirs croisés à Muéa tandis que trois autobus de l’agence de transport Mondial Voyageont été réduit en cendre à Mile 17.

Les quartiers de la ville comme Malingo, Muea, Mile 16, Miles 17 et leurs environs ont été pris d’assaut par les combattants sécessionnistes qui tiraient en l’air pour effrayer les populations.

Ces tensions ont obligé les populations à respecter l’opération « ville morte » imposée par les sécessionnistes, contrairement à l’appel lancé la veille par Patrick Ekema, le maire de Buéa.

Quelques heures plus tôt le maire de ville avait assuré les populations qu’il superviserait personnellement l’ouverture des magasins et boutiques dans la localité.

Plus de six morts à Kumba

A Kumba, les hostilités avaient débuté avec l’enlèvement puis l’assassinat d’un commissaire de police tôt ce lundi.

Avant midi, tous les magasins, les marchés étaient restés fermés alors que les taxis pouvaient à peine circuler. L’échange de coups de feu entre les militaires et les combattants séparatistes a entraîné la mort de plus de six civils pris par des balles perdues.

Les combats se sont intensifiés autour de Fiango et 3 Corners. Parmi ceux qui ont été abattus se trouvaient des femmes dont les cadavres ont été abandonnés à côté du marché.

Tension à Bambili et à Bambui

Il y avait aussi une atmosphère tendue dans certaines parties de la région du Nord-Ouest alors que les combattants séparatistes ont saisi et brûlé des taxis et des motos qui étaient en circulation ce lundi.

D’intenses affrontements ont eu lieu lorsque les gendarmes sont intervenus dans des zones comme Bambili et Bambui qui sont toutes des résidences universitaires.

Ils ont été confrontés à des individus armés. Aucune perte en vie humaine n’a été signalée même si d’énormes dégâts matériels ont été enregistrés.

Source: camerounweb.com

Facebook Comments

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Show Buttons
Hide Buttons