Press "Enter" to skip to content

Improbable extradition des sécessionnistes à cause des Etats-Unis

Dans une lettre adressée au Ministre nigérian de la Justice, l’African Bar Association, l’ordre des avocats africains dénonce l’arrestation des refugiés camerounais sur le sol du Nigéria. Cela viole entre autres d’après l’organisation, des accords passé entre le Nigéria et l’Ordre africain.

Avocat au barreau du Cameroun et bien introduit dans les milieux des juristes africains, Maitre Célestin Kemgoum estime que la sortie de cette association panafricaine pourra amener le Nigéria à infléchir sa position. Intégralité de l’échange avec Sylvestre Zangawou sur Radio Equinoxe ce mercredi 10 janvier 2018 au matin.

Maitre Célestin Kemgoum, bonjour !

Bonjour monsieur !

L’African Bar Association est une association d’avocats africains qui milite pour les droits de l’homme et la défense des minorités. Elle est intervenue dans plusieurs pays comme le Zimbabwe et bien d’autres. Pensez-vous que son approche vis-à-vis des autorités d’Abuja peut influencer la décision des autorités nigérianes ?

L’intervention de l’African Bar Association aura une influence très forte auprès des autorités nigérianes d’autant plus que les avocats nigérians sont parmi les fondateurs de cette association et en plus, plusieurs membres de cette association ont occupé des hautes fonctions au sein du gouvernement nigérian. Et donc comme les avocats ont une grande influence au Nigéria, il est évident que leur intervention trouvera un écho que j’espère et que je crois favorable.

Même si ces leaders séparatistes bénéficient de la présomption d’innocence, leurs sorties publiques pour appeler à la guerre dans les régions anglophones du Cameroun ne donneraient-elles pas raison au gouvernement camerounais en cas de demande d’extradition ?

Non, c’est tout à fait normal que le Cameroun s’indigne de cette attitude de ces compatriotes, ces citoyens qui se permettent, quelque soit le motif d’appeler au soulèvement des populations. Je ne parlerai pas directement de la guerre mais un soulèvement de la population et surtout une lutte armée contre les forces de défense nationales. Il est du droit du Cameroun de s’indigner et de l’exprimer. Maintenant, quant à obtenir une réponse favorable par rapport à leur extradition, la situation devient beaucoup plus complexe.

Elle est complexe pour plusieurs raisons. La première raison c’est que le Cameroun, sur le plan international a été je ne dirais pas condamné mais l’attitude du Cameroun, la gestion de la crise anglophone n’a pas été bonne à ses débuts. La brutalité contre les populations civiles, les interpellations, les arrestations des citoyens qui sont placés dans des prisons et ne sont pas jugés depuis des mois, bientôt nous parlerons d’années et tout ceci est relayé dans les réseaux sociaux et auprès des chancelleries par des activistes politiques des régions anglophones.

Et du coup, le Cameroun est considéré comme un pays qui viole les droits de ses citoyens. Et du coup, toute demande du Cameroun sur le plan international visant au rapatriement de ces activistes ne peut pas facilement trouver un écho favorable surtout auprès des pays anglophones.

Il est de plus en plus indiqué que certaines de ces personnes arrêtées samedi au Nigéria sont détentrices de passeports américains. Les Etats-Unis pourraient-ils jouer un rôle dans cette affaire ?

Les Etats-Unis n’ont même pas besoin de jouer un rôle dans cette affaire. A partir du moment où une personne est détentrice d’un passeport américain, cela fait de lui un citoyen américain.

Sans avoir à lever le petit pouce, je vois mal un pays africain qui se permette d’extrader vers le Cameroun un citoyen américain pour quelque motif que ce soit. Je dis bien pour quelque motif que ce soit. Donc, ceux qui ont un passeport américain bénéficie de fait d’une certaine immunité juridictionnelle…

Maitre Célestin Kemgoum, merci

Source: cameroon-info.net

Facebook Comments

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Show Buttons
Hide Buttons