Press "Enter" to skip to content

Explosion de bombe à Bamenda: trois policiers blessés (bilan officiel)

L’explosion d’une bombe artisanale a blessé jeudi trois policiers à Bamenda, chef-lieu de la région anglophone camerounaise du Nord-Ouest, ont annoncé les autorités qui imputent l’attentat à des séparatistes.

S’exprimant sur la chaîne de télévision publique, Adolphe Lele Lafrique, gouverneur de la région du Nord-Ouest, a évoqué une “attaque terroriste”.

Une source sécuritaire a par ailleurs déclaré à Reuters que l’attaque était l’oeuvre “d’extrémistes” qui réclament la sécession de la partie anglophone du Cameroun, pays majoritairement francophone.

Une telle attaque témoignerait d’une escalade dans le conflit opposant l’Etat central à la minorité anglophone qui n’a jusqu’à présent qu’utilisé les manifestations pour exprimer ses revendications.

La source de Reuters affirme en outre que des séparatistes ont lancé plusieurs autres attaques au cours des trois dernières semaines, brûlant plusieurs écoles.

“Aujourd’hui, des policiers travaillant au service de la nation ont été visés par une attaque terroriste”, a dénoncé Adolphe Lele Lafrique. “Il s’agit-là d’une étape nouvelle de la situation à laquelle nous devions faire face auparavant”.

Certains camerounais anglophones se disent victimes de discriminations de la part du gouvernement du président Paul Biya, très majoritairement composé de francophones.

Une minorité réclame la création d’un Etat indépendant, l’Ambazonia. Elle dispose de son propre drapeau et d’une chaîne de télévision, interdite.

L’année dernière, six manifestants ont été tués par la police qui a également arrêté des centaines de contestataires. Des dirigeants du mouvement ont été inculpés pour des chefs d’accusation susceptibles d’aboutir à une condamnation à mort.

Source: https://www.challenges.fr

 

Facebook Comments

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Show Buttons
Hide Buttons