Press "Enter" to skip to content

Exclusif: le leader Ambazonien Sisiku Ayuk Tabe ‘assassiné’!

Le président autoproclamé de l’Ambazonie a été assassiné le jour de son enlèvement au Nigeria. C’est en tous cas ce que révèle LE CODE (Le collectif des organisations démocratiques et patriotiques des Camerounais de la Diaspora). Un groupe connu pour sa bataille contre le régime Biya qu’il juge dictatorial.

Cette information survient au moment où la version officielle de Tchiroma confirme l’extradition et la détention de Sisiku Ayuk Tabe et ses camarades à Yaoundé. Tout un flou entoure encore cette affaire ; le silence des autorités nigérianes, la sortie fracassante de la chaîne France 24, le mystère entretenu par les autorités camerounaises. Sisiku et ses lieutenants ont-ils réellement été extradés à Yaoundé ?

LE CODE persiste et signe : « Nous assumons nos déclarations: Sissiku Ayuk Tabe, comme nous l’affirmions, n’a jamais été extradé au Cameroun avec ses camarades. Ils ne sont pas au SED. Ils ne sont nulle part vivants sur la planète terre. »

D’après toujours LE CODE, ils ont été exécutés le jour où ils ont été enlevés (NDLR, le 5 janvier) avec la complicité et l’aide logistique «de certains ripoux des services de sécurité nigérians » qui les ont livrés à la milice de Paul Biya. Ils « n’ont jamais été détenus au Nigéria et n’ont jamais été extradés.»

Pendant ce temps, du côté des anglophones, la tension monte. Les ambazoniens veulent mettre tout en œuvre pour continuer la révolution.

À cet effet, « la République fantôme »par la voie de leur chef d’état-major de l’Ambazonie, Nso Foncha Nkem, compte lancer des opérations d’envergure très prochainement dans les régions anglophones.

Il appelle à la diligence de Me Harmony Bobga, le remplaçant de Sisiku de céder le pouvoir à l’armée enfin de « mettre le maximum de pression en créant créer une atmosphère invivable qui va forcer La République du Cameroun à libérer nos frères et sœurs en captivité et libérer l’Ambazonie pour les générations futures.»

Rappelons que Sisiku Ayuk Tabe et ses camarades ont été arrêtés le 5 janvier alors qu’ils étaient en réunion dans un hôtel d’Abuja au Nigéria. En dehors des neuf personnes arrêtées en compagnie de Sisiku à Abuja, l’identité de la trentaine d’autres individus n’a pas été révélée ainsi que les motifs de leurs arrestations.

Voici la déclaration du CODE

Nous assumons nos declarations: Sissiku Ayuk Tabe, comme nous l’affirmions, n’a jamais ete extrade au Cameroun avec ses camaades. Ils ne sont pas au SED. Ils ne sont nulle part vivant sur la planete terre. Ils ont ete executes le jour ou ils ont ete enleves avec la complicite et l’aide logistique de certains ripoux des services de securite nigerians qui les ont livres a la milice de Paul Biya.

Nous considerons leur assassinat comme un crime politique et les crimes politiques sont imprescriptibles.

On ordonnant l’execution de ces leaders, Paul Biya a commis l’erreur qui va balayer son regime. La guerre va commencer maintenant, et les militants Anglophones promettent qu’il n’y aura plus jamais de paix au Cameroun avec ce tyran sanguinaire au pouvoir. Et ils ont raison!

Source: Cameroonweb.com

Facebook Comments

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Show Buttons
Hide Buttons