Press "Enter" to skip to content

CAN 2019: les ouvriers de Prime Potomac en grève, le PDG introuvable

L’entreprise Prime Potomac Solutions Inc en charge de l’aménagement et de la construction des infrastructures de la Can 2019, est accusée de détournement de deniers publics.

D’après des informations, Prime Potomac Solutions Inc a déjà bénéficié d’environ 10 milliards de Fcfa du Trésor public. Un argent versé via la SCB Cameroun à un compte domicilié à l’agence Vogt à Yaoundé à une autre entreprise de droit camerounais du nom de Prime Potomac Cameroun Sa, une entreprise camerounaise qui exerçait déjà dans le pays avant l’arrivée et l’attribution des marchés de la Can à Garoua à Prime Potomac Solutions Inc basée selon l’adresse à New York. Pour bien comprendre et remonter le cours de cette arnaque, tout part de l’attribution des marchés du 08 août 2017 à l’entreprise Prime Potomac Solutions Inc par la Task Force des projets liés à la Can basée à la présidence de la République du Cameroun (PRC) encore appelée encore «Commission Ayem».

Piloté par le secrétaire général de la présidence de la République (Sgpr), Ferdinand Ngoh Ngoh, cette Task Force dispose que les contrats de travaux signés le 18 août 2017 au ministère des Mar- chés publics, engagent l’entre- prise à apporter 85% du finance- ment nécessaire à l’exécution des prestations liées aux différents cahiers de charges. Prime Potomac Solutions Inc va présenter Eximbank Us comme son par- tenaire financier. La cote part de l’État de l’ordre de 15% étant couverte par une banque locale. La banque Afriland First Bank en l’occurrence. Même si la négociation n’ira pas jusqu’au bout, suite à une mésentente relative au taux d’intérêt applicable. L’organisme financier exigeant 6% là où le gouvernement camerounais souhaitait boucler l’opération à 5%.

 

Les contrats de marchés au nombre de six, seront finalement attribués à l’entreprise Prime Potomac Solutions Inc. Et le régime de répartition des financements restera le même à savoir, 15% banque locale (Etat du Cameroun) 85% Eximbank Us (Prime Potomac Inc). Par la suite, Afriland First Bank sera présenté par Prime Po- tomac Solutions Inc comme étant son partenaire financier local et en contradiction avec les termes des différents contrats. Le Sgpr en sa qualité d’ordonnateur des projets Can instruira à Mme Ndzana cadre de régie financière affecté pour la circonstance comme régisseur et basé à l’immeuble du ministère de la Ville loin de ses précédents bureaux à Nlongkak de faire payer directement par le Trésor public camerounais des avances de démarrage à l’entre- prise Prime Potomac Solutions Inc pour un montant global de 3,9 milliards de Fcfa. Il est à pré- ciser ici que fort du « petit paquet« qu’elle reçoit de Ben Modo à chacun desdits paiements, cette dernière a cru bon d’interdire aux agents en poste à la paierie cen- trale de divulguer les montants «soit disant confidentiels» versés à l’entreprise Prime Potomac sous peine d’être mis en difficulté par le SGPR.

Abonnés absents

Le premier de ces paiements est exécuté au début du mois de no- vembre 2017. À l’époque, l’heure était ainsi arrivée de boucler les négociations avec le principal par- tenaire financier de Prime Poto- mac Solutions Inc en l’occurrence Eximbank Us, qui jusque-là était aux abonnés absents. Le ministre de l’Économie, Louis Paul Motaze avait attiré courant octobre 2017, l’attention de la «Commission Ayem» quant au caractère affa- bulateur des affirmations du président directeur général (Pdg) de Prime Potomac Solutions Inc, Ben Modo. Il ne sera pas entendu. À ce jour, 11 mois après l’attribu- tion des marchés et alors même que les délais impartis pour l’exécution des prestations tirent à leur terme, aucune convention de financement relativement à ces projets n’a jamais été signée entre l’état du Cameroun et Exim- bank Us.

Pourtant, face à cette imposture doublée de forfaiture, en lieu et place d’une disqualification pure et simple de Prime Potomac So- lutions Inc donc les déclarations mensongères ont manifestement «trompé» la vigilance de la «Commission Ayem» et «induit» en erreur toute l’administration camerounaise quant à la capaci- té de cette entreprise fantôme à respecter les cahiers de charges prescrits. Pendant ce temps, Prime Potomac Solutions Inc de Ben Modo a continué à percevoir de l’argent de l’État camerounais dans le cadre des présents projets pour un montant total, de 9,5mil- liards de Fcfa, en contradiction to- tale avec les termes des différents contrats sus cités.

La défaillance avérée de PrimePotomac Solutions Inc, malgré le soutien déclaré de l’ambassade des États-Unis à Yaoundé, l’échec des négociations financières avec les « partenaires » de l’entreprise aurait dû aboutir à une résilia- tion pure et simple. Mais en lieu et place, Ben Modo s’est vu payé près de 9,5 milliards directement prélevé du Trésor public et sur ins- truction du SGPR sans qu’aucun avenant n’ait été pris pour justi- fier les motivations d’une telle dé- marche. Bien plus, l’entreprise de Ben Modo ne s’est toujours pas acquittée en totalité du paiement des primes relatives aux six cau- tions d’avance de démarrage, aux six cautions de bonne fin et aux six assurances tous risques chan- tiers souscrites auprès d’une com- pagnie d’assurance de la place malgré la pléthore de relances, n’a toujours pas été payée. Et ceci au mépris des usages et règles en matière de passation de marchés publics en République du Came- roun dont fait montre Ben Modo. Cette attitude de Prime Potomac pousse à conclure au détourne- ment de deniers publics. Tant les polices contractées étant alors caduques en raison du non-paie- ment des primes tel que prescrit par le code Cima en vigueur…

Source: E-Investogation du 2 juillet

Facebook Comments

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Show Buttons
Hide Buttons