Press "Enter" to skip to content

Bamenda: voici le sixième étudiant assassiné par les gendarmes [LES FAITS]

Des amis l’ont identifié comme étant Michael, également connu sous le nom de Hazard, pour ses talents de footballeur. Michael est un sixième étudiant du Collège Saint-Paul de Nkwen, il a été assassiné de sang-froid par des gendarmes dans la région.

Des témoins oculaires disent que lorsque la situation à Bamenda est devenue tendue vendredi soir où des combattants d’Ambazonie étaient soupçonnés d’être arrivés dans la ville, une mesure de sécurité spéciale a été mise en place.

Michael comme beaucoup d’autres passagers sont montés dans un taxi mais sont tombés entre les mains des gendarmes autour de Nkwen qui ont dit au chauffeur d’arrêter mais il n’a pas respecté l’ordre. Voyant ce danger et sachant comment se comporte les militaires certains passagers ont forcé le chauffeur de s’arrêter pour la sécurité.

Les gendarmes ont alors ouvert le feu sur le véhicule tuant le chauffeur, communément appelé “papa Abigail”, père de trois enfants, il est mort à l’hôpital des suites de blessures par balle.Alors que Michael, qui venait d’écrire le certificat général a été abattu.

Plus tôt, les combattants d’Ambazonia dans un échange de coups de feu ont tué le policier Alian Tachkounte Tchounte autour du rond-point de l’hôpital. Des coups de feu ont également été entendus à Bambui, dans la communauté universitaire, mais les résidents sont allés à l’intérieur à l’approche du soir. Les propriétaires de magasins ont été contraints de fermer et de courir pour la sécurité car les combattants d’Ambazonia ont pris d’assaut les quartiers bloquant les routes principales.

Un témoin a dit: “Apparemment, les garçons d’Amba sont finalement entrés en ville. Je me suis précipité hors du bureau et j’ai pris la route de Mulang en pensant que j’étais intelligent pour prendre un raccourci vers la maison mais j’ai rencontré des barrages routiers autour de la zone du conseil. J’ai rencontré des policiers qui démontaient le blocage.

Le gouverneur de la région du Nord-Ouest n’a pas encore réagi à l’incident de vendredi qui a vu paniquer toute la ville. Le même jour, quatre membres du conseil de Tubah ont été enlevés par des combattants d’Ambazonai autour de Bambui, le premier adjoint au maire de Tubah, Chekelem Boniface s’est échappé après avoir été informé par un autre membre que la situation était tendue.

Source: cameroon-info.net

Facebook Comments

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Show Buttons
Hide Buttons