Press "Enter" to skip to content

Ambazonie: une autre ‘rebellion’ voit le jour au Nigeria contre Paul Biya

Le mercredi 13 juin à midi, le Dr Perry Brimah et les membres du mouvement “Cabal Must Go” vont protester auprès des ambassades camerounaises à Lagos et dans le monde entier contre la torture meurtrière des Camerounais et des Nigérians au Cameroun anglophone.

La république camerounaise dirigée par Paul Biya a maintenu un règne libre de la torture barbare du Cameroun anglophone. Cette barbarie sauvage n’a pas sa place dans le monde moderne.

Il est très décevant de voir une Union africaine un peu édentée et une ONU décidément absente, ne pas agir avec fermeté et détermination pour exiger la fin des tortures et des assassinats d’Africains noirs au Cameroun comme cela a été le cas en Libye, au Nigeria et dans d’autres pays ces derniers temps. Cet échec des organismes mondiaux à agir rapidement pour prévenir et réduire les actes inhumains doit prendre fin.

Il est également très décevant de constater que le gouvernement nigérian dirigé par Buhari a revigoré le despote camerounais en expulsant récemment des demandeurs d’asile anglophones. Un acte qui a été largement condamné par des individus et des organisations, y compris notre ENDS.ng, le SERAP et le HCR.

Nous invitons les Nigérians à exiger la fin de la brutale dictature camerounaise de Paul Biya. Nous vous invitons tous à nous rejoindre à l’ambassade du Cameroun à Lagos, adresse: 5 rue Elsie Femi Pearse, île Victoria, Lagos.

Chaque humain a le droit de protester et d’exiger la liberté. Ce sont des droits inaliénables consacrés par les Nations Unies et la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples, renforcés par la Résolution 281 de 2014 relative à la protection des droits et libertés garantis aux articles 4, 5, 6, 7 et 9.

Il y a des vidéos et des images horribles capturant la torture brutale et le meurtre de nos voisins et frères dans l’humanité au Cameroun par les troupes camerounaises, trop douloureux pour supporter. Le droit à la vie, à la liberté et à la sécurité de la personne est un droit fondamental de l’homme consacré par l’article 3 de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Le gouvernement nigérian est invité à agir pour une fois de manière responsable et préventive pour prévenir la barbarie dans les autres pays africains. Notre attitude actuelle d’ignorer et d’aider à abuser des vies africaines doit cesser.

Le Nigeria doit entretenir de sérieuses relations avec le Cameroun et exiger la démission de Paul Biya.

A cette urgence, j’ai suspendu ma campagne présidentielle pour réclamer mes frères et sœurs dans le droit à la vie du Cameroun, libre et à l’abri de la barbarie et j’invite tous les Nigérians bien intentionnés à prendre le temps de se battre pour les innocentes victimes du Cameroun voisin !

Journaliste: Cameroonintelligencereport.com

Facebook Comments

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Show Buttons
Hide Buttons